Conseils de sécurité quand on transporte un enfant en deux roues

Conseils de sécurité quand on transporte un enfant en deux roues

Je vis au bord de la mer et avec le début du printemps dans la rue, je commence à voir beaucoup de trottinettes et de scooters avec des enfants sur le dessus, parfois même un peu trop petits.

Je vous rappelle qu’il existe une loi du code de la route qui prévoit l’interdiction totale de transporter des enfants de moins de 5 ans sur des véhicules à deux roues, et le conducteur ne doit pas avoir moins de 16 ans.

La violation de cette loi entraîne des sanctions et pour les enfants de moins de seize ans, la détention du véhicule pendant 60 jours est également prévue.

Bien sûr, le port du casque est obligatoire, il existe sur le marché des casques de tailles particulièrement petites, même pour les enfants.

Lequel choisir : casque ouvert ou intégral ?

Un casque intégral protège la tête et le visage, de sorte qu’en cas d’accident ou de chute, il n’y a aucun risque que l’enfant montre des marques permanentes sur le visage, même s’il est compréhensible que vous puissiez opter pour un casque jet lors d’un court trajet hypothétique à la maison ou à l’école.

La dynamique des accélérations de la tête doit être prise en compte. La musculature d’un enfant est rarement bien développée, de sorte que le principal danger dans l’utilisation d’un casque plus lourd que le strict minimum est que cela stimule le cou de l’enfant d’une manière extrêmement nocive.
Ce n’est pas seulement en cas d’accident, mais surtout lors du freinage et de l’accélération. C’est-à-dire qu’il vaut mieux choisir un casque ouvert ou complet en fonction de la situation.

Vêtements techniques

L’habillement technique doit également être pris en compte (je dirais obligatoire pour les voyages exigeants).

Il existe sur le marché des adaptateurs, c’est-à-dire des sièges pour rendre le petit passager plus sûr et plus stable. La loi italienne n’exige pas leur utilisation, c’est pourquoi elle ne prévoit pas d’approbation. L’enfant doit être sur le siège arrière. Même si vous pensez à garder l’enfant sous contrôle, s’il est assis devant le conducteur (ou même debout, si le véhicule est un scooter) amener un petit passager devant le conducteur est très risqué, pour les raisons suivantes :

difficultés de conduite et de manœuvre

L’exposition de l’enfant à l’écrasement, entre la carrosserie de l’adulte et la structure du véhicule, il n’y a pas de protection minimale. La vitesse de l’air peut également être dangereuse, surtout si le casque ou la veste génère ce qu’on appelle l' »effet voile ».
J’éviterais également un voyage trop long pour les jeunes enfants, car ils risquent de s’endormir. Essayez de ne pas trop vous occuper et habituez les enfants à cela par étapes.

Voyager à moto avec des enfants dans le reste de l’Europe

Si vous voulez quitter la France avec vos enfants, il vous suffit de vous assurer que vous êtes en conformité avec les lois du pays de destination.

Par exemple, en Allemagne, il n’y a pas de limite d’âge pour monter sur une moto, un casque est obligatoire et les enfants de moins de 7 ans ont également besoin d’un siège.

En Italie aussi, il n’y a pas de limite d’âge et les enfants de moins de 5 ans doivent obligatoirement avoir un siège et un repose-pieds, au-delà de 5 ans, ils doivent atteindre les plateformes.

Dans certains pays comme la Finlande et les Pays-Bas, il n’y a pas de limitation spécifique, avec ce bon sens devrait toujours enseigner que le casque homologué et la prudence au volant sont des éléments clés.