mardi 23 janvier 2018
accueil
Identifiez-vous
login :
mot de passe :
mot de passe oublié ?
cartable
cartable vide pour le moment
Détail de la publication : J'ai 30 ans dans mon verre Histoire de Lire - CE1
80 € (fichier + 6 livres)
32,10 € (6 livres)
le fichier et 6 exemplaires du livre : 978 222 310 939 5
6 exemplaires du livre : 978 209 251 563 1
Exploitation pédagogique du livre de Hubert Ben Kemoun et Régis Faller. : J'ai 30 ans dans mon verre
Compétences visées :
  • expression orale avec atelier d'expression dirigés et évalués.
  • compréhension
  • expression écrtite
  • écriture, syntaxe.

  • Nico perd toujours au jeu de "l'âge dans le verre" qui détermine celui qui doit débarrasser la table de la cantine. Ses copains tricheraient-ils ?
    Cette nouvelle aventure de Nico permet d'aborder le thème de l'amitié et de la notion de confiance entre les enfants.
    Détail de la publication : Lectures d'hier et d'aujourd'hui Vol. 1 CE2/CM1
    80 € (fichier + 6 livres)
    29 € (6 livres)
    le fichier et 6 exemplaires du livre 1 : 978 222 310 834 3
    6 exemplaires du livre 1 : 978 222 310 835 0
    Une malette comprend :
  • 6 livres au format poche présentant les textes originaux et intégraux.
  • les exploitations pédagogiques en lecture compréhension, outils de la langue, expression écrite et expression orale

  • Les activités permettent de faire des liens avec l'Histoire.
    Vous trouverez des fables de La Fontaine, deux contes de Perrault, une pièce de théâtre, une aventure des "malheurs de Sophie", les paroles de lla chanson "Qui a volé l'orange", des BD de Franquin...
    Détail de la publication : Lectures d'hier et d'aujourd'hui Vol. 2 CM1/CM2
    80 € (fichier + 6 livres)
    29 € (6 livres)
    le fichier et 6 exemplaires du livre : 978 222 310 879 4
    6 exemplaires du livre : 978 222 310 880 0
    Une malette comprend :
  • 6 livres au format poche présentant les textes originaux et intégraux.
  • les exploitations pédagogiques en lecture compréhension, outils de la langue, expression écrite et expression orale

  • Les activités permettent de faire des liens avec l'Histoire.
    Ronsard, La Fontaine, Perrault, Maupassant, Devos, Goscinny... sont à découvrir ou redécouvrir.
    Détail de la publication : Je me marierai avec Anna Histoire de Lire - CE1
    78 € (fichier + 6 livres)
    30 € (6 livres)
    le fichier et 6 exemplaires du livre : 978 222 310 919 7
    6 exemplaires du livre : 978 209 251 121 3
    Dans la série Histoire de Lire ce fichier propose une exploitation pédagogique du livre Je me marierai avec Anna par Thierry Lenain et Mireille Vautier.

    Une petite fille matraquée de questions par sa mère sur ses amoureux déclare vouloir épouser sa copine... Anna.
    L'histoire permet d'aborder avec humour et légerté les relations amoureuses mais aussi le respect de l'intimité de l'enfance. L'héroîne confond encore l'amour et l'amitié, en toute innoncence. Les parents trop intrusifs poussent leur fille à adopter une pensée opposée à leurs envies.

    Détail de la publication : Un beau jour pour être riche Histoire de Lire - CE1
    Prix non communiqué
    le fichier et 6 exemplaires du livre : Réferences à venir
    6 exemplaires du livre : 9Réferences à venir
    Exploitation pédagogique du livre de Patrice Favaro et Renaud Perrin. : Un beau jour pour être riche
    Compétences visées :
  • expression orale avec atelier d'expression dirigés et évalués.
  • compréhension
  • expression écrtite
  • écriture, syntaxe.

  • Résumé :
    Jagan et son père, Sriram, sont des saltimbanques qui montrent un numéro de marionnettes prés du temple de la déesse de la fortune, dans une ville du nord de l’Inde. Un jour, dans le bol posé à leurs pieds, apparaît un billet de 500 roupies : une très grosse somme pour ces deux pauvres artistes des rues !
    Que faire de toute cette richesse ?
    Une fois la joie de se croire riche passée, un doute s’installe : et si ce billet était faux ?
    Vasu, un restaurateur avare et crasseux, spécialiste en argent, confirme que c’est un vrai billet. Sriram refuse de le lui donner en échange de repas à volonté, car le cuisinier ne fait lui-même jamais crédit.
    Mais le père et le fils ne savent toujours pas comment dépenser cet argent, même au bazar, qui pourtant fourmille d’objets de consommation en tout genre.
    Marga, un ami de Sriram dresseur de singes et alcoolique, va donner sans le savoir, la solution de la sagesse à Sriram.
    Les saltimbanques retournent au temple et le père jette le billet dans l’écuelle d’un autre saltimbanque, qui lui-même, s’il est sage donnera ce billet, une fois la joie du sentiment de richesse passé, à un autre pauvre.

    Description :
    Couverture souple, texte illustré en couleur. Les six chapitres rassemblent entre quatre et cinq pages de textes chacun. Le style est simple et clair, le vocabulaire est riche sans être complexe et les termes indiens expliqués en bas de page. L’histoire est très structurée, inspirée d’un conte indien mais très réaliste. Elle apporte une réflexion sur le bonheur et l’argent, et où on s’aperçoit que l’argent peut faire le bonheur, mais pas forcément comme on peut le penser. Les illustrations sont soit en pleine page soit en petites incrustations dans le texte.
    Une illustration pleine page permet d’anticiper le contenu de chaque chapitre. Les dessins fourmillent de détails et les couleurs sont chaudes reflétant la vie d’une grande ville indienne très vivante.
    Thèmes abordés :
    L’argent : Est-ce que l’argent apporte le bonheur ? pourquoi des artistes pauvres ne profitent-ils pas d’une richesse soudaine ?
    Le bonheur : les deux saltimbanques perdent leur joie de vivre et accumulent les soucis quand ils sont riches. L’argent apporte un bonheur très éphémère, uniquement au début, quand ils découvrent leur richesse. C’est ce bonheur que les artistes veulent partager.
    La culture indienne : toujours en toile de fond, à travers le texte – utilisation du vocabulaire et des noms indous, et les dessins – quelques vaches sacrées, couleurs vives et chaudes, habits des personnages, la culture indienne est omniprésente.
    Détail de la publication : La soupe au caillou Histoire de Lire - CE1
    Non communiqué
    non communiquées
    Dossier d'exploitation pédagogique du conte mis en mots par Michel Hindenoch.
    • Exploitation orale
    • Exploitation écrite

    Résumé :
    A une époque indéterminée, un soldat revient de guerre et demande à manger à une vieille dame, qui refuse sous prétexte qu’elle-même est très pauvre et qu’elle ne peut pas nourrir tous les mendiants revenus de la guerre.
    Elle le renvoie dehors en lui disant de se faire une soupe au caillou.
    Le soldat a lors une idée : il trouve un caillou et demande à la dame de lui prêter uniquement une marmite, et puis un peu de sel, un oignon… encore un peu de farine et du beurre pour préparer cette soupe comme chez lui.
    La vieille femme curieuse de goûter cette soupe au caillou donne ce que le guerrier lui demande.
    Puis le soldat invite la vieille dame qui retrouve le sourire et le plaisir de partager cette bonne soupe au caillou. Cette version d’un conte populaire qui daterait de la guerre de 1870 met en avant l’ingéniosité au service de la générosité partagée.
    Description :
    Couverture souple, texte non illustré. Le texte est un conte. Il se prête très bien à une lecture à voix haute et une écoute collective.
    La structure répétitive permet une lecture autonome.
    Les phrases sont courtes et le vocabulaire simple.
    Le texte du discours direct est mis en gras, ce qui permet de le différencier de la partie narrative. Certaines phrases ou mots dans les phrases sont mis en valeur par une mise en forme différente : texte agrandi ou centré ou mis en italique.
    Cette mise en forme spécifique fera l’objet d’une étude systématique pendant les ateliers oraux.
    Le texte contient de nombreuses onomatopées qui font chanter la recette de la soupe au caillou, qui feront aussi l’objet d’une étude systématique pendant les ateliers oraux et dans le dossier lecture suivie.
    Thèmes abordés :
    La générosité : Le soldat fait appel à la générosité d’une vieille dame qui refuse au début en disant qu’elle ne peut pas nourrir tout le monde. A la fin, sans s’en rendre compte, elle offre un repas au soldat ce qui la fait rajeunir. Le soldat fait aussi preuve de générosité en donnant une partie de sa soupe à la vieille dame.
    L’ingéniosité : Le soldat fait preuve d’une grande ingéniosité pour avoir un repas, il obtient ce qu’il veut sans demander directement, uniquement par suggestion.
    Le partage : Le soldat pourrait prendre sa soupe tout seul mais il préfère la partager avec la vieille dame.
    Détail de la publication : Le Jongleur le plus maladroit Histoire de lire - CE1
    Non communiqué
    non communiquées
    Dossier d'exploitation pédagogique d'une histoire médiévale de Evelyne Brisou-Pellen et Christophe Merlin.
    • Exploitation orale
    • Exploitation écrite

    Résumé :
    Aymeri le jongleur déteste l’injustice ! Et il déteste quand il voit ce paysan en train de se faire fouetter parce qu’il ne peut pas payer sa part de récoltes au seigneur. L’homme à la cape noire devrait se méfier : ce jongleur est terriblement maladroit !
    Le jongleur commence à jongler dans le dos de l’intendant et fait semblant de laisser échapper une boule qui assomme l’intendant.
    Avec le paysan, Aymeri transporte l’intendant sur la place du village. Au réveil de l’intendant, Aymeri lui fait croire qu’il avait accepté de laisser les récoltes aux paysans.
    Le lendemain, le jongleur sauve un petit orphelin frappé par le même intendant, en envoyant – sans le faire exprès - dans la capuche de ce dernier une torche enflammée.
    Un peu plus tard, Aymeri fait tomber par inadvertance un œuf cru dans la chope de vin que l’intendant voulait voler à un aubergiste. L’intendant casse le tambourin du jongleur et le fait enfermer dans les prisons du château.
    Aymeri s’échappe de la prison en se faufilant à travers les barreaux et veut se venger. Il retrouve l’intendant dans la forêt en train de pendre un homme pour braconnage. Aymeri coupe la corde et l’oreille de l’intendant « accidentellement ».
    Une nouvelle fois capturé, Aymeri fait croire qu’il doit être enchainé et jeté dans le lac plutôt que pendu. Mais Aymeri, agile contorsionniste, s’en sort et laisse malencontreusement échapper une flèche de son carquois, qui vient se planter dans le derrière de l’intendant. L’intendant ne saura jamais d’où est venue cette flèche et n’entendra plus parler du jongleur qu’il croit mort.
    Description :
    Le livre à couverture souple comprend six chapitres de quatre à cinq pages chacun. Le style est simple et le vocabulaire est assez riche, le lexique évoque du moyen-âge.
    L’histoire se déroule chronologiquement, et respecte une certaine unité de temps. Les scènes du méchant puissant déstabilisé par un petit artiste solitaire et intelligent alimentent un humour de situation dans lequel les enfants devraient s’identifier.
    Les dialogues entre l’intendant et le jongleur donnent vie à cette relation de David contre Goliath et pourraient faire l’objet de jeux scéniques.
    Les illustrations, soit en pleine page, soit en petites incrustations ont un style moderne et dynamique, évoquant une ambiance moyenâgeuse très terreuse, essentiellement dans les marrons. Seuls le jongleur et l’intendant ont des petites touches de rouge.
    Thèmes abordés :
    L’injustice : Les puissants riches exploitent les pauvres paysans et les villageois. Le jeune jongleur évoque la bêtise de cette injustice en montrant que si les paysans sont affaiblis, ils pourront moins travailler pour leur seigneur.
    La justice personnelle : Le jeune acrobate jongleur rend justice lui-même en agissant parfois violemment (la capuche en flamme, l’oreille coupée et la flèche plantée dans la fesse), ce qui, même si c’est drôle et exutoire, ne résout pas la situation, puisque l’intendant restera méchant et sans scrupule et attise même la haine de l’intendant pour les petites gens.
    Le moyen-âge : cette période est évoquée à travers les métiers (jongleur / bouffon, l’intendant au service du seigneur, les paysans, aubergistes, gardes…) les lieux (le village, le cachot du château) et les coutumes de l’époque.
    Détail de la publication : Pas de whisky pour Mephisto Histoire de lire - CE1
    Non communiqué
    Détail de la publication : Qui a tué Minou-Bonbon Histoire de lire - CE1
    Non communiqué
    Résumé :
    Le père Latuile, un ancien couvreur, vit sa retraite avec un chat aussi gourmand de bonbons que lui. Un jour, le chat rentre, mortellement blessé et succombe à ses blessures dans une marre de sang.
    Nico, un élève de CP, s’enfuit de l’école pour rechercher et punir le coupable en suivant les gouttelettes de sang laissées par le chat entre l’assassin et son maitre.
    Finalement, le coupable est puni, sa boutique est saccagée et pillée par les enfants, et le père Latuile retrouve un chat, friand de biscotte celui-là.
    Description
    Couverture souple, 39 pages, 7 chapitres non numérotés et non titrés, texte non illustré.
    Le style propre au polar est vivant et énergique, proche de l’oral.
    Les relations entre les personnages sont très parlantes et les émotions sont très présentes.
    Le vocabulaire peut être familier, avec quelques gros mots justifiés par le contexte et le ton des personnages. Le héros écrit aussi des phases sur les murs de la ville, avec parfois une orthographe à reprendre. Le langage familier et l’orthographe feront l’objet d’un travail particulier dans les fiches atelier oral.
    Le héros entraîne le lecteur dans son enquête, où se mêlent suspens, retournement de situation, et émotions.
    Thèmes abordés :
    • L’injustice et le deuil :
      Un commerçant tue un chat pour une raison banale ? Nico, le petit garçon est confronté à cette forme d’injustice et de violence. La tristesse du vieux couvreur le rend aussi triste et en colère.
      A travers la mort du chat, le livre permet aussi aborder le thème du deuil et de la mort d’un être vivant cher. Même si il ne s’agit que d’un animal, l’enterrement dans les gouttière est un moment fort pour dire adieu et commencer un deuil pour continuer à vivre.
    • L’auto justice :
      Nico, un petit garçon de 6 ans, mène son enquête tout seul dans les rues de la ville.
      Il rend justice seul aussi, en frappant le boucher sans sommation, et sans s’excuser non plus, même après avoir compris son erreur, puis saccage, avec ses copains de CP, la boutique du marchand de journaux, déclaré coupable sans aucun jugement, du meurtre d’un chat.
      Ces actes anti-citoyens font l’objet d’un travail essentiel à réaliser en cours de lecture pendant les ateliers oraux et dans le dossier de lecture suivie.
      Ses intentions sont louables, car il est bouleversé par la barbarie qui a conduit à la mort du chat et par conséquent à la dépression du père Latuile. Mais les moyens utilisés sont discutables. Ses jugement sont rendus sans appel, les sanctions sont immédiates et disproportionnées par rapport à l’acte commis, l’accusé n’a même pas pu se défendre et un suspect a même reçu des coups alors qu’il s’avérait être innocent.
      Le livre permet de soulever un questionnement tel que : « La fin justifie-t-elle les moyens ? Quelle autre solution le héros aurait-il pu trouver pour punir le coupable ? Un enfant a-t-il le droit de rendre justice seul ?... ».
      Il permet aussi d’évoquer en classe le système judiciaire français, les droits et devoirs des citoyens face à une injustice.
      Ces différents thèmes seront abordés dans les ateliers oraux et dans le dossier lecture suivie.
    • Les relations homme / animal :
      Ces relation, qu’elles soient amicales ou non, motivent les uns pour vivre (Le père Latuile trouve sa raison de vivre dans la présence de ce vieux chat…), d’autres pour tuer (Dubeuf est boucher parce qu’il n’aime pas les animaux, madame Ajax maniaque de la propreté frappe le chat à coups de balais et le marchand de journaux, Monsieur Hursant blesse mortellement le chat Minou-bonbon parce que ce dernier lui vole ses bonbons) et d’autres pour mener une enquête (Nico joue le justicier mû et aveuglé par son seul désir de vengeance, quitte pour ce dernier à faire l’école buissonnière).
    • L’écriture :
      Nico aime tellement l’écriture, qu’il laisse ses pensées sur les murs de la ville à la craie.
      De plus, l’orthographe de ses écrits est approximative ce qui permet de provoquer une observation de la syntaxe et de l’écriture lexicale de certains mots pendant les ateliers oraux et le dossier lecture suivie.
    Détail de la publication : Le Guide 3 en 1 Cycle 3
    95 € (le classeur de base + de 70 préparations)
    39 € (la mise à jour trimestrielle
    Classeur rassemblant des fiches de préparation pour toutes les disciplines et tout le cycle 3. L'ouvrage de vase comprend :
  • un classeur solide
  • plus de 70 séquences
    • fiche de préparation
    • fiches matériel
    • fiches d'évaluation

  • Les abonnés reçoivent une mise à jour tous les trois mois, d'une centaine de pages à intégrer dans le classeur.
    Son système de fichier mobile permet une mise à jour régulière et en lien avec l'actualité. Ce système permet aussi aux trois niveaux de cycle 3 de partager le même outil pédagogique.
    J'ai participé à la rédaction des fiches d'ORL, d'histoire, de géographie et d'éducation civique. vous trouverez également des fiches de français-littérature, de mathématiques, de sciences,d'éducation artistique et bientôt d'EPS et de langues.
    Détail de la publication : Le Guide 3 en 1 Cycle 2
    95 € (le classeur de base + de 70 préparations)
    39 € (la mise à jour trimestrielle
    Classeur rassemblant des fiches de préparation pour toutes les disciplines et tout le cycle 2. L'ouvrage de vase comprend :
  • un classeur solide
  • plus de 70 séquences
    • fiche de préparation
    • fiches matériel
    • fiches d'évaluation

  • Les abonnés reçoivent une mise à jour tous les trois mois, d'une centaine de pages à intégrer dans le classeur.
    Son système de fichier mobile permet une mise à jour régulière et en lien avec l'actualité. Ce système permet aussi aux deux niveaux de cycle 2 (CP/CE1) de partager le même outil pédagogique.
    J'ai participé à la rédaction des fiches de lecture d'album, d'images séquentielles, , de mathématiques, de découverte du monde et de vivre ensemble..